Charlemagne - jeu de cartes
     
Histoire du jeu :
» On ignore les origines de ce jeu qui semble être très populaire au Bas-Saint-Laurent (Québec) et dans la région du Madawaska (ouest du Nouveau-Brunswick).
» Il a probablement été inventé par gens travaillant dans les camps de bois.
» Il est rare de rencontrer une personne connaissant ce jeu qui ne provient pas de cette région.
» Si vous avez des informations supplémentaires, n'hésitez pas à venir en contact avec nous : Jean Pichette au jean.pichette@gmail.com

Type de jeu de carte :
» Le Charlemagne est un jeu de cartes à levées et se joue entre 2 équipes de 2 partenaires.
» Il est plus facile que le Bridge car il possède moins de cartes et les enchères sont plus simples.

But du jeu :
» Le but d'une main est de réussir son contrat.
» Une fois que l'équipe a réussi son contrat, elle obtient autant de points que la valeur du contrat ; dans le cas contraire les points vont à l’équipe adverse.
» Une équipe qui accumule 21 points gagne la partie.

L'ordre des cartes :
» Charlemagne se joue avec 32 cartes; les cartes de 2 à 6 ne sont pas utilisées.
» L'atout : 7, 8, 10, Dame, Roi, As, Valet de la même couleur, Valet, 9 (la plus haute carte de l'atout - il y a donc neuf cartes d'atout).
» Si l'atout est en pique, voici la liste des cartes en ordre :
   
» L'ordre des autres sortes : 7, 8, 9, 10, Valet (s'il n'est pas de la même couleur que l'atout), Dame, Roi, As.
» Il y a donc sept ou huit cartes en tout.
» Si l'atout avait été en carreaux, le valet de cœur ferait partie des cartes d'atout. Dans ce cas, voici la liste des cartes de cœur
   

  

Charles 1er, dit Carolus Magnus ou
Charlemagne
(742 - 814)
Roi des Francs et Empereur d'Occident


 
Distribution des cartes :

» Pour déterminer qui brasse initialement, on coupe le paquet successivement et celui qui tourne le premier pique est le donneur.
» Les équipes s'assoient face à face.
» Sans trop brasser, le donneur distribue les cartes 4 à la fois dans le sens des aiguilles d'une montre.
» On fait préalablement couper le paquet par la personne à sa droite avant de distribuer les cartes.
» Une fois la main terminée, le joueur à gauche du donneur devient le nouveau donneur.

Enchères :
» À tour de rôle, commençant par le joueur à gauche du donneur, chaque joueur indique combien de levées il pourra emporter et la sorte qu'il préfère (exemple : 4 Pique ou 7 Cœur.
» Il n'y a aucun ordre dans les sortes et les enchères doivent aller en augmentant.
» Il n'y a qu'un tour d'enchères et la dernière définit le contrat et l’atout.
» Il est évidemment permis de passer.
» Le joueur ayant remporté l'enchère sera le joueur qui commencera le jeu.
» Une enchère de 4 ou moins n’est généralement pas jouée et le donneur rebrasse les cartes et les distribue de nouveau.
» Avec la main suivante, on pourrait souhaiter que le valet de cœur et l'as de carreau tombent successivement sur le 9 et le Valet de Carreau lors des deux premières levées.
   Étant donné que le roi de trèfle est protégé par le 9, une enchère à 5 aurait de bonnes chances d’être gagnante.
   Le 8 de pique et la Dame de Cœur seraient vraisemblablement perdantes.
   En se fiant à une levée chez notre partenaire, on pourra tenter notre chance avec une enchère à 6 Carreau.
   
» Une fois la main terminée, le joueur à gauche du brasseur devient le nouveau brasseur.

Enchères spéciales :
Charlemagne :
» L’enchère ‘Charlemagne’ consiste à faire toutes les levées en atout avec ou sans l’aide d’une carte du partenaire.
» Si une carte est échangée, l’équipe adverse peux également le faire et détermine le joueur qui jouera contre celui qui a déclaré le Charlemagne.
» Si réussie, la partie est gagnée ; si perdue, la partie est attribuée aux adversaires.
» Alternativement, un joueur peut déclarer 'Charlemagne' contre un joueur adverse sans demander l’aide de son partenaire.
» Quoique ceci se produise rarement, l’équipe adverse peut également déclarer 'Charlemagne'.

La Petite :
» C’est une enchère où le joueur ne joue qu'avec ses adversaires et consiste à perdre toutes les levées (à gager si vous avez de très petites cartes).
» Une Petite réussie donne 8 points.
» Cette enchère est plus forte qu’une enchère de 8 en atout mais plus faible qu’une 'Grosse' ou un 'Charlemagne".

La Grosse :
» C'est est une enchère où l'on doit remporter toutes les levées en sans-atout (à gager si vous avez de très grosses cartes sans valets ou de 9).
» Les 4 joueurs participent à cette main.
» Cette enchère est plus forte la 'Petite' mais plus faible qu’un 'Charlemagne'.

Le jeu :
» Chaque joueur joue à tour de rôle dans le sens des aiguilles d’une montre en partant de celui qui a remporté la dernière levée.
» On doit fournir une carte de la sorte demandée; en cas d’absence on peut jouer un atout pour tenter de gagner la levée.
» C'est une bonne idée de commencer à éliminer l'atout avant de procéder aux autres sortes.
» Le fait de cogner en jouant une carte indique à son partenaire qu’on possède la carte maîtresse dans cette sorte.
» L'équipe ayant gagné deux parties gagne la manche. C'est à ce moment qu'on peut demander pour des "meilleurs" et de changer de adversaires.

Variantes :
Jean St-Pierre de Montréal nous révèle que le jeu de Charlemagne se joue parfois avec certaines variantes.
     « Bonjour, J'ai appris ce jeu dans les années 1960, lors d'un voyage en famille à Chandler en Gaspésie.  Un voisin de motel du même âge que moi (8-9 ans) me l'a montré lors d'une journée pluvieuse. Il m'a montré la variante à 2 joueurs, qui m'a tout de suite plue à cause du mélange de chance et d'adresse requise (voir ci-bas).  Encore aujourd'hui c'est mon jeu de cartes préféré, et je l'ai montré à plusieurs de mes amis.  Il y a deux variations par rapport aux règles qui sont sur votre page web. Je les décris plus bas.  Au plaisir, Jean St-Pierre, Montréal »

Variante avec Jokers
» Les deux jokers du paquet sont ajoutés aux cartes normalement distribuées (du 7 à l'as).
» Souvent, il y a un joker qui est en noir et blanc (il sera appelé "La Blanche") et un joker en couleur.
» Si le paquet contient deux jokers identiques, on marque au crayon un des deux avec la mention "Blanche".
» Dans ce jeu, le 9 n'a pas de valeur supérieure.
» L'ordre des cartes d'atout est la suivante (supposant que l'atout est pique):
   
   7 de pique, 8 de pique, 9 de pique, 10 de pique, dame de pique, roi de pique, as de pique, valet de trèfle (ti-bar), valet de pique (gros-bar), joker, blanche.
» Bien entendu, le jeu a maintenant 34 cartes en tout, au lieu de 32.
  » Ceci est résolu en mettant de côté deux cartes, avant la distribution des autres cartes.
  » Ces deux cartes mises de côté sont appelées "la réserve".
  » Le joueur qui remporte les enchères a le droit d'ajouter ces deux cartes à son paquet, et doit ensuite discarter deux cartes (il peut discarter les cartes de la réserve si elles ne font pas son affaire).   
  » Notez que le joueur doit avoir annoncé l'atout avant de prendre la réserve.

Variante à deux joueurs
» Dans cette variante, les cartes ne sont pas distribuées normalement.
» En fait, cette variante relève autant de la stratégie que du hasard.
» Le "donneur" brasse les cartes et les met devant son adversaire, qui coupe le paquet.
» Si la variante avec deux jokers est jouée, le donneur prend les deux cartes du dessus et les met en réserve.
» Les 32 cartes du paquet sont alors distribuées de la façon suivante:
  » L'adversaire du donneur prend la première carte, la regarde, et décide s'il veut la garder ou non.
  » S'il décide de garder la première carte, il prend la deuxième carte et la discarte sans la regarder.
  » S'il décide de ne pas garder la première carte, il la discarte, et est obligé de prendre et de garder la deuxième carte.
  » Le donneur fait ensuite de même avec les deux cartes suivantes sur le paquet.
  » Les joueurs continuent ainsi à tour de rôle jusqu'à ce qu'il ne reste plus que les deux dernières cartes dans le paquet.
  » Le joueur à qui c'est le tour de prendre les deux dernières cartes a le droit de regarder les deux cartes en même temps et de choisir celle qu'il veut, et doit discarter l'autre.
» Chaque joueur a maintenant huit cartes dans son paquet et les enchères peuvent commencer selon les règles habituelles du Charlemagne.