Types de contre :
  • Contre d'appel :
    • Voir la fiche sur le contre d'appel.
  • Contre négatif :
    • Indique plus d'informations à notre partenaire.
    • Après une intervention en majeure, le contre négatif indique à notre partenaire que l'on possède 4 cartes dans la majeure opposée et au moins 6 points (si pique) ou 8 points (si coeur);
    • Si au lieu de contrer, on répond dans notre majeure, on promet 5 cartes dans cette majeure et 6 points et plus (si pique) et 11 points et plus (si coeur) ;
    • Si l'adversaire a gagé dans une mineure, le contre négatif indique que l'on possède 4 cartes dans les deux majeures et au moins 6 points.
  • Contre de pénalité :
    • Sert à pénaliser nos adversaires qui ne pourront, selon nous, compléter leur contrat.
    • Il déclare aux adversaires que l'on croit pouvoir les défaire ;
    • On doit être en mesure de contrer tout autre contrat gagé ;
    • Bien que les points en jeu doublent, les pénalités le sont aussi ;
    • Nos adversaires pourront surcontrer s'ils le veulent.
  • Contre de réveil :
    • Sert à faire monter les enchères car on se bat pour la partielle.
    • Une fois que deux joueurs ont passé (et que les adversaires ont trouvé leur fit), une enchère au niveau de 1 ou 2 indique indique à notre partenaire que que l’on a au moins 6 points et quatre cartes dans les majeures non-déclarées ;
  • Contre d'entame :
    • Sert à faire annoncer à notre partenaire la couleur de notre carte maître.
    • Si l'on possède un as dans la couleur gagée de l'adversaire lors d'enchères artificielles (demande de step ou de cartes clés), on effectue un contre d'entame ;
    • En contrant l’enchère artificielle des adversaires, on demande au partenaire d’entamer dans cette couleur.
    • On doit être certain que nos adversaires vont gager à nouveau.
  • Contre de gadget :
    • Si un adversaire gage exactement ce que l'on voulait gager comme enchère artificielle, on contre.